Saint Michel Garicoïtz
San Mixel Garikoitz
Équipe pastorale
Pastoral taldea

Vie paroissiale
Parropi Bizia

Vie sacramentelle
Sakramenduak

Messes dominicales (en pdf)
Igandeko mezak
Feuille paroissiale
Parropiko Ostoa

Les 6 villages
Sei herriak

Mouvements - Services - Écoles
Mugimenduak - Zerbitzuak - Eskolak

Doyenné
Parropi Elkargoa

Liens
Loturak

Photos
Argazkiak

Octobre 2008
TRAVAUX À L'ÉGLISE SAINT ÉTIENNE D'ESPELETTE

Patience : il faut 2 à 3 minutes pour que les photos se téléchargent correctement

1/ Une carte postale ancienne du choeur.

2/ Avancées des travaux du retable - photos prises par un paroissien.

3/ La voûte du choeur restaurée : l'avant et l'après restauration.

4/ Photos mises à disposition par les restaurateurs
avec l'accord de Madame Muriel Mauriac de la D.R.A.C.

5/ Semaine du 13 au 18 octobre.

6/ Semaine du 20 octobre : l'ultime semaine.

* * *
Les travaux du retable sont conduits par Madame Muriel MAURIAC,
conservateur de la Direction Régionale des Affaires Culturelles
(D.R.A.C. Aquitaine)


Les travaux de la voûte et des vitraux du choeur
sont conduits par Mr SORIANO, architecte à Bayonne.


L'inauguration officielle en présence des autorités civiles et religieuses
aura lieu le DIMANCHE 21 DÉCEMBRE 2008 à 10h30.


1/ Carte postale ancienne du choeur : 1930 ? 1940 ? 1950 ?
Si quelqu'un a la réponse ... merci de nous le faire savoir ...



2/ La restauration du retable avance
et réserve quelques surprises ....


Que cache cette immense bâche ?


Divers panneaux du tabernacle démontés en cours de restauration :
ci-dessus l'arrestation de Saint Étienne et ci-dessous sa lapidation.




Pierre et Paul attendent avec impatience
de retourner à leur places respectives.

Retable droit : le panneau de l'Annonciation restaurée ...

Le nuage sous l'ange Gabriel a retrouvé sa couleur argentée ...

... tout comme la colombe de l'Esprit Saint !

Le ciel a aussi retrouvé "son" bleu ...

Au-dessous de l'Annonciation : un gran trou qui attend le retour
du tableau de l'Adoration des bergers
de Joseph Laulié réalisé en 1974 en cours de restauration :
malgré son jeune âge,
ce tableau comportait au bas de la toile une déchirure
certainement réalisé par un visiteur indélicat.

Derrière le tableau de l'Adoration des bergers
se cache une voûte de porte ancienne peut-être de l'église primitive
antérieure au XVIIème siècle ?...

Retable gauche :
Le panneau de la Vierge donnant le Rosaire à Saint Dominique
en cours de restauration....

Retable : panneaux en cours de restauration au bas du tryptique "flamand"







Divers détails du retable central en cours de restauration ...









Un angelot avec des joues bien rouges ...

Retable gauche : l'échafaudage

L'angelot précédent dans son univers
près de colonnes non encore restaurées ...

Colonnes restaurées du retable central ...



Ici on voit bien l'avant et l'après restauration ....


Ne croyons pas qu'une restauration consiste forcément
à revenir à l'état initial de l'oeuvre d'art,
en locurrence ici du retable composé en fait d'un retable central datant
des XVIIè et XVIIIè siècles et de deux retables latéraux du XVIIIIè ...

Au dessus du personnage, on voit du bleu,
une couleur qui a certainement "habillé" des éléments du retable
dans une époque précédente mais que l'on ne retrouvera pas après la restauration
ou de manière très légère pour en laisser une trace aux générations futures ...

Lors de la nuit du patrimoine le 20 septembre 2008,
Muriel Mauriac a expliqué le parti pris des restaurateurs
de conserver les différentes phases d'aménagement du retable
au cours de sa longue histoire.

Le retable central est par exemple composé en bas d'éléments
du XVIIème et dans d'autres parties d'éléments
du XVIIIème, du XIXème et même d'ajout du XXème :
une oeuvre d'art qui évolue donc au fil des siècles
au gré des modes et aussi de la liturgie de l'Église ...


Une niche qui attend le retour de son saint :
ici le parti pris a été pris de revenir à ce bleu
masqué jusqu'à présent par une couleur ocre
finalement assez récente dans la composition du retable ...

Dans les quatre niches des saints,
on voit qu'à une époque antérieure,
il y avait des étoiles argentées collées à même la peinture ...
Difficile de dire à quelle époque et pourquoi :
ces traces resteront pour la postérité ...


"Coquille" d'une niche en cours de restauration ...

"Dessous" d'une niche

La statue "mystère" a retrouvée sa niche :
s'agit-il vraiment du Christ ????






Restauration en cours : on voit bien les différents enduits ...



Jean-le-Baptiste a aussi retrouvé sa niche
et une seconde jeunesse ....





L'agneau au pied du Baptiste ...

La statue de Jean-Baptiste vue de l'étage supérieur de restauration ...



Le pied d'un restaurateur ....

qui travaille au sommet du retable central ....



Pot à feu en cours de restauration ...











Le sommet du retable en cours de restauration ...



Ci-dessus panneau du retable droit restauré

Ci-dessus photo prise au printemps 2008 avec élément à gauche non restauré ...

Le "grand trou" qui attend le tableau du retable majeur :
la lapidation du diacre saint Étienne en cours de restauration en atelier ....



On voit bien ici au sommet l'intertsice entre le mur et le retable ....


Les anges au sommet du retable central enguirlandés de fils électriques
pour l'éclairage du travail des restaurateurs ....






3/ La restauration de la voûte du choeur est achevée :
voici quelques photos prises au printemps
et après restauration au mois de septembre :




Ci-dessous photo prise fin septembre :






Ci-dessous photo prise fin septembre




Ci-dessous photo prise au printemps 2008

Ci-dessous photo prise fin septembre 2008 après restauration :



Ci-dessous avant restauration :

Ci-dessous après restauration :


Avant restauration ci-dessous



Après restauration ci-dessous :

Ci-dessous avant restauration :


Après restauration ci-dessous :

Avant restauration ci-dessous :


Après restauration ci-dessous :

Avant restauration ci-dessous:

Après restauration ci-dessous :


Printemps 2008 en cours de restauration :

Fin septembre 2008 après restauration ci-dessous :





Ci-dessous restauration en cours :



Ci-dessous avant la restauration : les ravages de l'infiltration de l'eau ....


Ci-dessous : le maître-autel enchâssé dans le retable majeur restauré :



Entrée de la sacristie ci-dessus restaurée.
Ci-dessous les travaux au printemps 2008 : Lucien Mariotti au travail.

Ci-dessous le tabernacle en cours de restauration :





Ci-dessous la couronne qui surmonte l'ensemble du tabernacle :


Ci-dessous : L'Autel où se célèbre la Messe depuis le Concile Vatican II :
il a été réalisé au début des années 1970 avec des éléments des autels latéraux.
Il avait pas mal souffert des muliples changements de place dans le choeur
au gré des curés ou des organisateurs de concerts ...






Elément en cours de restauratio : frise grecque






Ci-dessous le Christ en croix légué à la paroisse à la fin du XVIIème siècle
lors d'une mission de l'abbé Jean Daguerre, fondateur du Séminaire de Larressore.

Sur le conseils de Madame Hortensia Gauthier,
conservateur des antiquités et objets d'art du département (arrondissement de Bayonne),
la Paroisse finance sa restauration
tout comme la statue de la Vierge placée dans la niche d'entrée
et la statue de Saint Joseph dans la chapelle latérale du même nom.

La Paroisse a confiée à l'atelier Mariotti
la restauration de six chandeliers en bois doré datant de la fin du XVIIIè-début XIXème
ainsi que la création, dans le même style, d'un chandelier pour accueillir le Cierge Pascal.

Avec la Commission Diocésaine d'Art Sacré,
la Paroisse élabore actuellement un projet d'ambon de la Parole de Dieu
qui s'inspirera dans sa conception de l'Autel actuel.



4/ Photos mises à disposition par les restaurateurs
avec l'accord de Madame Muriel Mauriac
que nous remercions.


Ci-dessus protection tout au long du retable
pour éviter la chute des gravats entre le retable et le mur de l'église.


Décorations peintes directement sur le mur
avant la mise en place des trois retables actuels.
Peintures antérieures du début XVIIème ou antérieures ?
Ces peintures ne seront plus visibles après la restauration
et la repose des panneaux du retable : profitez-en !











Ci-dessous la toile du tableau du retable majeur en atelier avant restauration :
la lapidation de saint Étienne.


Détails du tableau ci-dessus en cours de restauration : on voit bien la différence.




Ci-dessous :
détails du tryptique flamand en cours de restauration en atelier (retable latéral gauche) :
on voit les différents outrages du temps et des insectes xylophages ...


... ainsi que des "repeints" grossiers (ci-dessous) dont les pigments ont virés.



Le tryptique "flamand" : la naissance de saint Jean-Baptiste avant restauration.

On voit bien les effets de l'allègement du vernis ...



Des détails de la toile ressurgissent comme le dais au sommet ....



Les trous ci-dessous sont le fruit de l'envol des insectes xylophages de la larve :
autant de trous, autant de larves ....




5/ Semaine du 13 au 18 octobre 2008
La fin des travaux approchent ... Retour du tableau de Saint Étienne ... Démontage de l'échafaudage ...



Le tableau de la lapidation de saint Etienne a retrouvé ses couleurs !

Madame Mauriac, conservateur de la DRAC en pleine inspection des travaux ...




Les vitraux sont de retour ...




Le retable majeur en voie de finition ...






Au dessus, saint Paul a retrouvé sa place
et au-dessous une partie du retable majeur : quel changement !!!!


Photo ci-dessous : il manque encore le tabernacle et son ensemble ...




Le long et pénible travail du démontage de l'échafaudage ...



Ci-dessous Lucien Mariotti effectue les dernières retouches ...

Ci-dessus un des six chandeliers du choeur : il brille car il vient d'être redoré ...

Ci-dessus : le patient travail de patinage de l'or ...


6/ Semaine du 20 octobre 2008
L'ultime semaine ...




On s'active pour que tout soit prêt à la date prévue ...

L'ensemble du retable lateral droit

On prépare tout pour l'arrivée imminente du tryptique ...

La chaire à prêcher retrouve le gland
qu'un pilleur d'église avait dérobé il y a une quinzaine d'années ...





Le tabernacle et son ensemble sont de retour ...



Dernières finitions ...

Retour du tryptique flamand magnifiquement restauré ...

Mais au fait, ce tryptique est-il vraiment flamand ?


La restauratrice pense qu'il s'agit d'une peinture sur bois de pin d'une école espagnole.
Il aurait été flamand si la peinture avait été faite sur du bois de chêne.
Ce qui est sûr c'est qu'il représente la nativité de saint Jean-Baptiste
et qu'il est certainement plus ancien que ce que l'on croyait :
certainement du tout début XVIème car la manière de peindre
est celle du XVème siècle tout comme ce vert et ce rouge de la même époque :
inimitable !



La délicate pose des trois panneaux du tryptique ...









Jeudi 22 octobre 2008 : une grande partie des personnes
qui ont oeuvré à cette magnifique restauration de l'église saint Etienne
en présence de Gracie Florence, maire d'Espelette,
de Vincent Bru, conseiller général du canton d'Espelette
et du curé de la Paroisse, Joachim Jaurégui.



Ils ont été à la peine, il convient qu'ils soient à l'honneur :

Echafaudages : SARL ENTREPOSE (33)

Maçonnerie : SARL USTABAT (Itxassou)

Charpente : SARL ITOIZ (Espelette)

Peinture : Atelier PLUMEJEAUD (Bayonne)

Vitraux : SARL DUPUY (33)

Menuiserie : SARL Les Ateliers de la Chapelle(49)

Dorure et Polychromie : Atelier MARIOTTI (75)

Huile sur toile : Atelier Marc PHILIPPE (37)

Huile sur bois :  Mme PASSICOS et Les Ateliers de la Chapelle (40 et 49)

Réfection de l'électricité : LUZ ELEC (St Jean de luz).


Restauration de statues de la Paroisse : Maitena ESTIENNE (64).

Restauration du tableau de l'adoration des bergers : Olivier BARA (40).


Mention particulière à Joseph LAULIÉ
qui a gracieusement retravaillé des éléments
de son tableau "L'Adoration des Bergers" qu'il avait créé pour l'église en 1974.


N.B : Ce reportage photo a été réalisé par un paroissien
qui n'a aucune compétence en restauration et en histoire de l'art.
Les experts voudront bien lui pardonner les imperfections des commentaires écrits
et au besoin les corriger en envoyant un message à la Paroisse.

Merci de votre compréhension
et surtout MERCI aux différentes personnes
qui oeuvrent sur ce chantier depuis de longs mois !


L'inauguration officielle de l'église d'Espelette aura lieu
le DIMANCHE 21 DÉCEMBRE 2008 à 10h30
en présence des autorités civiles et religieuses.

D'ici-là, il reste à aménager tout le mobilier liturgique du choeur
sous la direction de la Commission Diocésaine d'Art Sacré.

Si vous souhaitez voir ou revoir le reportage photo réalisé au printemps 2008
cliquez ici !